Contraception
et protection

C’est quoi la contraception ?

C’est l’ensemble des moyens qui permettent d’avoir des rapports sexuels tout en évitant une grossesse. Une contraception n’entraîne pas de stérilité, ni de problème de santé (avec un suivi médical adapté). Elle est très efficace si elle est utilisée correctement.

C’est quoi la protection ?

C’est se prendre en charge, se donner et utiliser les moyens adéquats, pour éviter une grossesse non souhaitée ou une Infection Sexuellement Transmissible (IST).

Les préservatifs masculins et féminins permettent de se protéger.

Les moyens de contraception

La pilule

C’est un comprimé à prendre tous les jours à heure fixe pendant 21 ou 28 jours selon le type de pilule. Elle est prescrite par un médecin, gynécologue ou une sage-femme mais aussi au Centre de Planification et d’Education Familiale (CPEF) et au Centre Gratuit d’Information, de Dépistage et de Diagnostic des Infections Sexuellement Transmissibles (CeGIDD) Elle permet d’avoir des règles plus régulières (de les prévoir), moins douloureuses, moins abondantes et parfois moins longues.

Certaines pilules (de 2 à 14 euros par mois) peuvent être prises en charge à 65 % par l’Assurance Maladie. Votre mutuelle ou assurance peut aussi prendre en charge ou compléter le remboursement de la caisse d’assurance maladie.

Elle est délivrée gratuitement :

  • Pour les mineures de 15 à 18 ans, sur prescription médicale et de manière confidentielle
  • Pour les mineures, les ayants-droits majeures et les personnes en situation de précarité au CPEF ou au CeGIDD

Sur prescription médicale de moins d’un an, le pharmacien ou l’infirmière scolaire peut renouveler l’ordonnance pour une durée maximale de 6 mois.

L’implant

C’est un bâtonnet de 4 cm qui est inséré, sous la peau du bras, sous anesthésie locale, par un médecin, un gynécologue ou une sage-femme. Il peut être retiré quand la femme le souhaite mais  peut rester en place durant 3 ans.

L’implant permet d’éviter les oublis et passe inaperçu sous la peau. Son seul désagrément reste que les règles peuvent devenir imprévisibles.

L’implant (environ 110 euros) est remboursé à 65% par l’Assurance Maladie. Votre mutuelle ou assurance peut aussi prendre en charge ou compléter le remboursement de la caisse d’assurance maladie.

Il est délivré gratuitement :

 

  • Pour les mineures de 15 à 18 ans, sur prescription médicale et de manière confidentielle
  • Pour les mineures, les ayants-droits majeures et les personnes en situation de précarité au CPEF ou au CeGIDD

Le Dispositif Intra Utérin (DIU), le Système Intra Utérin (SIU) ou stérilet

Le stérilet, qu’il soit hormonal (SIU) ou en cuivre (DIU), est placé, en quelques minutes, dans l’utérus par le médecin, gynécologue ou la sage-femme.

Ce moyen est accessible à toutes les femmes mêmes celles qui n’ont pas eu d’enfant.

Selon le modèle, il est efficace de 3 à 10 ans.

Le stérilet (de 30 à 130 euros) est remboursé à 65 % par l’Assurance Maladie. Votre mutuelle ou assurance peut aussi prendre en charge ou compléter le remboursement de la caisse d’assurance maladie.

Il est délivré gratuitement :

 

  • Pour les mineures de 15 à 18 ans, sur prescription médicale et de manière confidentielle
  • Pour les mineures, les ayants-droits majeures et les personnes en situation de précarité au CPEF ou au CeGIDD

Le patch

Le patch contraceptif est à coller sur la peau une fois par semaine et à renouveler pendant 3 semaines consécutives. Il ne craint ni la douche, ni même le sauna.

Délivré sur prescription médicale, il est non remboursable (environ 15 euros par mois) sauf dans les CPEF ou les CeGIDD où il est peut être délivré gratuitement.

L’anneau vaginal

L’anneau est à placer soi-même au fond du vagin. Il reste en place durant 3 semaines et est retiré pendant une semaine (moment où les règles arrivent).

Délivré sur prescription médicale, il est non remboursable (environ 16 euros par mois) sauf dans les CPEF ou les CeGIDD où il est peut être délivré gratuitement.

Les préservatifs

Ce sont des gaines en latex ou en polyuréthane. Les préservatifs, bien utilisés, sont efficaces contre d’éventuelles grossesses non désirées et/ou IST.

Le préservatif masculin

Il se déroule sur le pénis en érection et retient le sperme. Il faut se retirer en retenant le préservatif à sa base, il doit être changé à chaque rapport sexuel. Attention à la date de péremption et à ne pas le conserver dans des lieux trop chauds.

Il est en vente libre dans les supermarchés, les bureaux de tabac, pharmacies, dans les distributeurs automatiques (dont dans certains établissements scolaires).

Son coût minimal est de 20 centimes d’euros. Il est gratuit dans les CPEF ou les CeGIDD, et auprès des infirmières scolaires.

Le préservatif féminin

C’est une gaine en polyuréthane que la femme insère dans son vagin. On peut le mettre en place plusieurs heures avant le rapport sexuel et le retirer plusieurs heures après mais le préservatif doit être changé à chaque rapport.

Il est en vente libre dans les pharmacies, non remboursé (environ 9 euros les 3) et est gratuit dans les CPEF ou les CeGIDD.

Il est recommandé, lors de rapports sexuels d’utiliser en même temps :

  • Un préservatif (qui est le seul moyen qui protège du VIH et de la plupart des autres IST )
  • Et un moyen de contraception

En effet, si un « accident » de préservatif survient, il n’y aura pas de risque de grossesse si la contraception est prise correctement.