Contraception
d’urgence

Lors de rapports sexuels

  • Sans contraception et sans préservatif
  • Sans contraception, avec un préservatif qui s’est rompu
  • Après un ou des oublis de pilules

Il existe un moyen de rattrapage : la contraception d’urgence dite « pilule du lendemain »

Elle doit être prise le plus rapidement possible après le rapport pour augmenter son efficacité. Elle a une action sur le rapport qui a eu lieu mais pas pour ceux à venir.

Il existe deux types de contraception d’urgence

  • Une qui doit être prise dans les 3 jours suivant le rapport sexuel pas ou mal protégé
  • Une qui peut être prise dans les 5 jours suivant le rapport sexuel pas ou mal protégé

Ces deux contraceptions d’urgence sont délivrées en pharmacie avec ou sans ordonnance (de 7 à 19 euros suivant la contraception délivrée). Elles sont remboursées sur prescription.

La contraception d’urgence, en pharmacie, est délivrée gratuitement pour les mineures.

Les mineures, les ayants droits majeures et les personnes en situation de précarité, peuvent en bénéficier gratuitement et confidentiellement au CPEF, au CeGIDD mais également auprès des infirmières scolaires.

Il est vivement conseillé, 15 jours après la prise, d’effectuer un test de grossesse pour vérifier l’efficacité de la contraception d’urgence.

Si les rapports sexuels sont réguliers, mieux vaut envisager la prise d’une pilule ou d’un autre moyen de contraception pour éviter une grossesse non désirée. Cette « pilule du lendemain » ne peut être utilisée comme moyen contraception régulier. Elle ne protège pas contre les IST et le VIH.